Une belle journée inter-académies

du Grand Est à Strasbourg

           En ce samedi 12 septembre, de bon matin et pleine d’entrain une délégation de l’Académie nationale de Metz prit la direction de Strasbourg. Elle répondait ainsi à l’invitation de Christiane Roederer, président de l’Académie d’Alsace, qui organisait dans la capitale européenne une réunion entre les trois compagnies du Grand Est, membres de la Conférence nationale des académies, placée sous l’égide de l’Institut. C’était une première, ce fut un grand succès dont on ne saurait trop féliciter Christiane Roedereret l’Académie d’Alsace. Tout au long de la journée, le soleil, la convivialité, le partage régnèrent en maître. Après un beau commentaire des sculptures de l’abbaye d’Andlau (mais le temps manquera pour aller voir sur place) par Marie-Antoinette Kuhn.

Basilique_depuis_Kastelberg_redimensionn_C3_A9e

Abbaye d'Andlau

Trois temps forts rythmèrent la journée :

arts_abstrait_00063

La séance commune des trois académies

La conférence sur Mélanie de Pourtalès

La réception au château d'Ittenwiller

          

44324441_p

          Séance de travail au château de Pourtalès

             Christiane Roederer, après avoir salué les personnalités présentes et les membres de l’Académie de Metz et de l’Académie de Stanislas, mit l’accent sur la volonté de l’Académie d’Alsace de tisser des liens plus étroits entre les académies pour faire mieux partager nos connaissances certes mais surtout nos valeurs.

Au nom de l’Académie nationale de Metz Jeanne-Marie Demarolle rappela d’abord les douloureuses années d’annexion partagées avec l’Académie d’Alsace et l’hospitalité confraternelle avec laquelle l’Académie de Stanislas accueillit en 1872 dans une section particulière les académiciens de Metz qui avaient opté pour la France. Elle tint surtout à souligner la volonté messine d’utiliser tout les moyens de communication disponibles pour s’ouvrir aux publics et à l’avenir : Mémoires annuels, conférences grand public, informatisation du catalogue de la bibliothèque, colloques en partenariat avec l’Université Paul Verlaine de Metz, avec l’Association des Journées européennes de la Culture Juive, le Cercle d’art lyrique, Lorraine-Etats-Unis, création d’un blog (academiemetz.canalblog.com), la participation de la Présidente aux manifestations « Femmes d’influences » mises sur pied par Les Galeries Lafayette.

L’union faisant la force, l’Académie de Metz développe ses liens hors frontières avec l’Académie Royale luxembourgeoise et avec l’Institut Grand Ducal du Luxembourg dans une perspective européenne.

Robert Mainard, président de l’Académie de Stanislas engagea les trois compagnies, tout en gardant leur propre identité née de leur passé, à prolonger efficacement cette rencontre. Ainsi pourront-elles travailler dans une perspective résolument européenne au nom de leur universalisme, de leur humanisme et de leur tolérance.

strasbourg_12_sept_09_002

Conférence de Robert Grossmann

sur Mélanie de Pourtalès

20070808_DNA009436

Mélanie de Pourtalès

            Mélanie de Pourtalès (1836-1914), qui fut dame de Cour sous Napoléon III mais ne réussit pas à convaincre l’Empereur des visées prussiennes, était très attachée au château familial. Elle y œuvra dans un esprit résolument européen, en accueillant des intellectuels (Renan), des musiciens, Wagner et Liszt. Robert Grossmann, ancien maire de Strasbourg, traça avec finesse et grand talent un portrait séduisant d’une femme de caractère et de grande culture, française, alsacienne, européenne.

44324731_p

Château de Pourtalès

           Vint ensuite un excellent buffet champêtre, où les académiciens retrouvèrent leurs conjoints, enchantés de leur visite au Musée Tomi Ungerer. Ce fut l’heure des échanges personnels entre les participants et celle d’une agréable promenade dans le parc du château.

Musee_Ungerer

Musée Tomi Ungerer

à Strasbourg

Tomi_Ungerer

arts_abstrait_00063

Réception au château d’Ittenwiller

213003262_1

Château d'Ittenwiller

            Dans un cadre empli d’harmonie, au milieu des parterres odoriférants et autour d’une somptueuse collation, le comte Christian d’Andlau-Hombourg et son épouse nous attendaient. Fils du « vitisculpteur » Roland d’Andlau (l’expression est la sienne) qui se partagea entre les affaires, la sculpture et la relance du vignoble d’Ittenwiller, notre hôte du jour préside aux destinées de Paneurope-Alsace. Il fit découvrir à un auditoire attentif la politique d’échanges que mène l’Association Paneuropéenne fondée en 1923. Son objectif : contribuer à faire de l’Europe « juridique » une Europe « réelle », où l’âme et l’esprit donneront vie à des règlements.

strasbourg_12_sept_09_020

           Cette très belle réunion, faite de connaissances et d’amitié confraternelle marque une étape décisive dans la politique d’échanges inter académiques souhaitée par Daniel Grasset président honoraire de la Conférence nationale des Académies. Avec courage, brio et bonheur, Christiane Roederer a répondu à son attente.