Communication de Madame Line SKORKA,

membre titulaire

1er mars 2012

 

Etival-Clairefontaine est mieux connue aujourd’hui par les papeteries de Clairefontaine que par son abbaye. Mais se souvient-on que celles-ci furent créées par un Mosellan, Jean-Baptiste Bichelberger ? A sa suite, deux autres Mosellans, Louis Geisler et Camille Metenett, fondèrent deux autres papeteries sur la Meurthe en aval, celles des Châtelles et de La Neuveville. Ces trois établissements de production de papiers ont été un moteur de l’industrialisation du canton de Raon-l’Etape dans la deuxième moitié du  XIXe siècle. 

Ces industriels avaient été précédés par d’autres Mosellans ou Sarrois que le flottage du bois avaient attirés dans la région de Raon-l’Etape. Ces précurseurs, qui se rattachaient à la tradition d’utilisation de l’énergie hydraulique, méritaient d’être rappelés avant d’évoquer les fondateurs des trois papeteries, leur esprit d’entreprendre avec des innovations technologiques et des stratégies, destinées à assurer la pérennité à leurs usines.