Belle_Isle_3

Maréchal-duc de Belle-Isle, protecteur de l'Académie

Créée en avril 1757, la «Société d'étude des sciences et arts de la Ville de Metz» se donne pour fondateur et protecteur, en 1759, le maréchal duc de Belle-Isle, gouverneur des Trois-Évêchés. En juillet 1760, le roi Louis XV lui accorde par lettres patentes le statut d'Académie, avec le titre de Société royale des sciences et des arts. Elle compta parmi ses membres les deux Lacretelle, Roederer, Parmentier, Robespierre. Ses concours ont un grand impact ; en seront lauréats Maximilien de Robespierre en 1784, l'abbé Grégoire en 1787.

Au XIXe siècle, une vocation surtout scientifique. Supprimée comme toutes ses semblables en août 1793 par la Convention, elle renaît en 1819 sous la forme d'une société des amis des lettres sciences et arts. Par ordonnance du 5 septembre 1828, Charles X lui octroie le titre d'Académie royale et la reconnaît comme établissement d'utilité publique. Au cours du XIXe siècle, sa vocation s'affirme plus scientifique que littéraire, en raison de la présence à Metz de l'hôpital amphithéâtre d'instruction militaire et de l’École d'artillerie et du génie, école d'application de l'École polytechnique. Le mathématicien Poncelet est un de ses membres les plus illustres. 

Dès 1823, l'Académie de Metz créa la tradition de la séance publique annuelle, au cours de laquelle sont attribués des prix littéraires, artistiques et scientifiques, ainsi que des prix de mérite. Les_prix  Au cours de cette cérémonie se déroulant dans les salons de l'Hôtel de Ville, le bilan de ses travaux de l'année est présenté au public. La société institua en 1826 des cours industriels publics gratuits pour la promotion des ouvriers.

L'épreuve de l'Annexion de l'Alsace-Lorraine. En 1870, l'Académie se replie sur elle-même, restant française par l'esprit et le cœur. La séance publique est supprimée, les travaux des séances privées sont présentés et publiés en français. Contrainte de se saborder en juillet 1914, l'Académie renaît triomphalement en 1919 pour connaître une nouvelle éclipse durant la seconde annexion de 1940-1944, un de ses présidents meurt à Dachau.

L'Académie publie ses travaux dans les Mémoires  à parution annuelle. Elle assure également depuis 1970 la préparation et la diffusion de la Bibliographie lorraine qui recense toutes les productions écrites concernant la Lorraine, depuis l'invention de l'imprimerie.

Trente-six membres titulaires. Statutairement, l'Académie est composée de 36 membres titulaires, de 32 membres associés libres et de membres correspondants. Elle compte également des membres d'honneur et honoraires. Le préfet de la Région lorraine est statutairement président d'honneur de l'Académie, en sa qualité de successeur du Gouverneur de Belle-Isle.

Installée dans ses locaux, 20 rue En Nexirue à Metz, l'Académie possède une riche bibliothèque qui accueille sur rendez-vous étudiants et chercheurs.